Félicitations, tu as relevé les défis que t'ont lancé Flaggy, Sacha et Oscar.
Pour vivre de nouvelles aventures et te remercier pour ta participation on t'offre un carnets de voyage des Mini Mondes.
Tu as le choix entre Bretagne ou Pays Basque. À toi d'en profiter avec le code : DEFITERREOCEAN
Offre valable du 1 juillet au 30 septembre 2022 et limitée à 1 utilisation par famille, dans la limite des stocks disponibles.

Comment Aider Mon Enfant à Faire
des Progrès en Écriture ?

Astuces simples pour aider votre enfant à faire des progrès en écriture

« Ses cahiers sont très brouillons », « ses pattes de mouche sont dures à lire », « c’est carrément indéchiffrable »…
Pas de panique ! L’apprentissage et le renforcement de l’écriture peuvent se faire au long cours et il existe plusieurs façons de venir en aide à votre futur calligraphe ! Sa maîtrise de l’écriture dépend de son développement psychomoteur et de sa motricité fine. La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez l’aider à les travailler dans l’objectif d’avoir une écriture propre, facile à déchiffrer ! Pas de précipitation cela dit, l’idée est de le faire évoluer sereinement d’un brouillon illisible à une écriture cursive fluide. Laissez-lui le temps de se familiariser avec ses crayons, la graphie et surtout… le plaisir d’une prise en main souple qui lui permettra de noircir des pages et des pages ! Mais, concrètement, comment aider votre enfant à faire des progrès en écriture ? On vous met à la page grâce à des conseils et des astuces simples à mettre en place.

Conseils pour aider votre enfant dans son apprentissage de l’écriture

On oublie le stylo et l’encre, les pleins et les déliés… L’heure n’est pas à la calligraphie ! Et on revient à l’essentiel : un bon crayon à papier pour apprendre à tracer simplement. Quitte à griffonner au début !

L’aider à la bonne prise en main de son crayon

En théorie, on a souvent envie de pousser nos enfants à prendre leur crayon à trois doigts, de manière souple. C’est la fameuse prise tripode dynamique, où le crayon est tenu entre pouce, index et majeur. En pratique, il n’existe pas qu’une seule prise en main (ouf !)… d’autres fonctionnent :

  • La prise tripode latérale, qui ressemble à la fameuse prise tripode dynamique dont on vient de parler. Avec une petite altération : le crayon est maintenu droit (au niveau du pli de l’index) au lieu de venir reposer entre pouce et index. Le pouce se reposant sur le côté de l’index.
  • La prise quadripode dynamique, une prise à quatre doigts où le crayon vient reposer sur l’annulaire.
  • La prise quadripode latérale, qui ressemble à la prise quadripode dynamique, mais où le pouce vient reposer sur le côté de l’index (comme dans la prise tripode dynamique).

Il n’y a donc pas de mauvaise prise en main, en tous cas pas si votre enfant utilise une prise efficace, qui le laisse libre de mouvements fluides (et précis !) Et que le crayon n’est pas contrôlé par sa main, mais bien majoritairement par ses doigts.

Renforcer sa dextérité pour une bonne préhension

Pour arriver à l’une des quatre prises validées par la Fédé (on rigole, mais vous avez l’idée ?), votre Mini va devoir faire travailler tout un tas de petits muscles. Patience, dextérité et entraînements sont de mise ! Comment aider un enfant à écrire correctement ? En lui faisant travailler sa motricité fine, pardi ! Pour l’entraîner à faire des mouvements précis à l’aide de ses doigts, proposez-lui de la pâte à modeler, des jeux de découpage et même… de faire la cuisine ! Prendre en main des ustensiles pour éplucher, couper ou mélanger soigneusement est un excellent moyen de s’entraîner ailleurs que sur une feuille et de prendre du plaisir. Ça marche aussi avec la découverte du jardinage pour les enfants d’ailleurs !

L’aider à respecter les proportions de chaque lettre

Que ce soit pour une lettre minuscule ou une lettre majuscule, il va falloir respecter les proportions pour que le tout soit lisible. Il y a les lettres cursives qui grimpent vers le haut des lignes (l, t, h, par exemple) et certaines qui descendent bien plus bas que d’autres (f, g, p, etc.). D’où l’importance du cahier à lignes ! Si on reprend l’exemple de la lettre « f », en cursive, sa partie haute ira toucher la 3e ligne, tandis que la boucle en bas de la ligne principale ira jusqu’à la 2e ligne. Pour faciliter les repères, proposez à votre rédacteur en herbe un support adapté : cahier avec lignes de couleurs, ardoise lignée ou grande feuille lignée en 5 parties.

Lui proposer des activités ludiques pour s’entraîner

L’apprentissage est multiple et ne se cantonne pas aux lignes d’écriture de lettres à l’infini (même si, bon, ça aide aussi). Pensez aux petits cahiers d’activités ludiques qui regorgent d’exercices pratiques et qui aident sans qu’on s’en rende forcément compte. Une bonne façon d’apprendre en s’amusant, c’est de foncer sur les « dessins mystères ». Ces petits points ou numéros à relier entre eux pour voir apparaître le dessin final ! Ils n’ont l’air de rien comme ça, mais ils permettent à votre Mini de travailler son tracé par des gestes fins et précis. Idem pour les coloriages, qui l’obligent à colorier avec précision et surtout sans dépasser. C’est d’ailleurs une activité que vous pouvez faire à deux, pour joindre l’utile à l’agréable et passer un bon moment ensemble. Et en plus, le coloriage, ça déteeeeend ?.

Ne pas faire de l’écriture une punition

« Vous me copierez 100 fois, “je ne dois pas faire le pitre en classe” ». Vous vous souvenez des lignes d’écriture dont vous écopiez peut-être en cas de bêtise ou de leçon non sue ? Et bien on oublie tout de suite ! ? Ce n’est pas du tout ce qu’on cherche à faire ici, même pour aider son enfant à s’améliorer ou aider les tout-petits à écrire des lettres. Le plaisir avant tout et pas dans la contrainte ! Le tout, c’est les amener gentiment à apprécier le tracé des lettres, la précision du geste, la propreté de la page et du rendu final. Parce que, s’ils écrivent, c’est quand même bien pour être lus (et la maîtresse apprécie les cahiers propres) !

Astuces pour aider votre enfant à faire des progrès en écriture

Il existe des petits exercices à mettre en place pour aider nos petits griffonneurs du dimanche à devenir des as de l’écriture.

Exercices pour s’entraîner à la bonne tenue du crayon

Dès la maternelle, vous veillerez à la bonne prise en main du crayon. C’est comme pour tout : une fois que l’habitude est prise, elle perdure ! Et les mauvaises habitudes ont tendance à s’installer si on n’y remédie pas rapidement.

Trois exercices simples à essayer :

  • La chenille. Commencez par dessiner une tête (deux yeux et un joli sourire !) à l’extrémité intérieure de l’index de votre enfant. Cette petite chenille rigolote se positionne tout au bout d’un crayon ou d’une baguette et va descendre doucement jusqu’au bout. Le crayon est tenu entre majeur et pouce, c’est la chenille/index qui guide le mouvement jusqu’au bout du crayon. Une fois en bas, la chenille remonte ! Et ainsi de suite. Attention à ce que votre enfant garde son avant-bras sur la table, pour être bien positionné.
  • Le mouchoir. Placez un petit mouchoir (ou un bout de papier) sous l’auriculaire et l’annulaire de votre enfant, puis demandez-lui de les refermer pour le maintenir en place. Avec ses trois autres doigts disponibles, il forme une prise en tripode dynamique et a pour consigne de ne pas faire tomber le mouchoir pendant qu’il écrit !
  • L’élastique. Glissez autour du poignet de votre enfant un élastique sur lequel vous aurez enfilé une perle. Il attrape la perle à deux doigts (auriculaire et annulaire) en pointant l’index et le pouce pour prendre un crayon. Le majeur viendra naturellement soutenir le crayon. Il ne lui reste plus qu’à tracer ce qu’il veut sur une feuille pour s’entraîner à garder la pose !

Exercices ludiques d’écriture

Une fois que votre Mini maîtrise la prise en main de son crayon, encouragez-le à gribouiller sur une feuille. « Euh… à quoi ? » Oui, à gribouiller, vous aviez bien lu ! L’art du gribouillage n’est pas réservé aux tout-petits ! C’est un excellent moyen de travailler à la souplesse du poignet, sans s’inquiéter tout de suite d’une forme particulière ou d’un rendu.

Viendra ensuite le travail de coloriage, sans dépasser ni déborder du cadre ! Commencez par des coloriages classiques au départ, puis ajoutez un peu de difficulté en choisissant des motifs resserrés, pleins de détails.

Et pour finir, le dessin de formes ! Inspirez-vous des graphismes qui servent à la formation des lettres : les boucles, les vagues, les zigzags, les croix, les points… Soit grâce à des carnets (parfois effaçables et réutilisables) tout faits, soit en dessinant vous-même les modèles sur une feuille et en invitant votre enfant à prendre la suite.

Vous voilà rassurés, le cahier de patachon que déplore la maîtresse n’est pas une fatalité. Le graphisme et les lettres, ça s’apprend, ça se travaille et, surtout, ça se perfectionne ! Votre enfant va s’entraîner sans même s’en rendre compte, que ce soit en cuisine ou au jardin, en répétant des gestes précis. Sa motricité fine n’en sera que renforcée, ce qui lui permettra d’aborder l’écriture plus sereinement (avec le poignet souple) ! Assurez-vous que la tenue de son crayon soit correcte et lui permette d’accomplir des traits précis grâce à un bon contrôle dudit crayon. Et n’hésitez pas à lui proposer des exercices pour améliorer son écriture manuscrite et former de belles cursives comme on les aime. Le tout sans pression et dans la bonne humeur !

aider mon enfant à faire des progrès en écriture