Apprendre les bonnes manières à son enfant dans les règles de l’art !

27 décembre 2022
/
7 minutes
Image principale de l\'article de blog

Désuet, l’apprentissage des bonnes manières ? Bien au contraire ! Les « bonjour », « merci » et « allez-y, je vous en prie, non vraiment je n’en ferai rien » ont de beaux jours devant eux. Pour le plus grand plaisir collectif ! Car c’est bien de ça dont il s’agit : la vie en groupe, sorte de contrat social qui fleure bon le savoir-être et la tolérance. C’est d’ailleurs un des piliers de l’éducation donnée à nos enfants universellement (avec des variantes, selon les cultures et les pays du monde). Son but ? Mettre de l’harmonie dans nos relations entre êtres humains. Avouez que c’est plutôt vertueux. Il y a des chances que vous inculquiez politesse et savoir-vivre à vos enfants sans même vraiment vous en rendre compte, tant ça vous semble couler de source. Et ça tombe bien, parce qu’une excellente façon d’apprendre, c’est par l’exemple ! Vous souhaitez aller plus loin et conscientiser l’apprentissage du savoir-vivre ? Vous êtes au bon endroit. Comment apprendre les bonnes manières à son enfant et pour quoi faire ? On fait le point ! Après vous. Si, si, on insiste…

Apprendre les bonnes manières : la base

S’il n’existe pas de règle universelle, une chose est sûre : la vie en société, ça s’apprend. Le respect y est important, l’étiquette aussi ! Autant commencer tout jeune… même si cet apprentissage se poursuit à l’âge adulte.

Les enfants aiment les explications

Certains enfants suivront les règles sans difficulté. D’autres, sans méchanceté aucune, se montreront un peu plus retors 😉. Soit qu’ils aient besoin de tester les limites, soit qu’il leur manque l’information cruciale : le pourquoi du comment. Alors, au lieu de mettre le paquet sur les règles à suivre à la lettre pour être un enfant bien élevé, expliquez-leur pourquoi c’est important.
On ne se conforme pas aux attentes sociales et aux règles de politesse par hasard ! C’est essentiel. D’abord, traiter les autres avec respect facilite les échanges et les interactions au sein du groupe. Et puis, il se trouve que tout le monde en tire quelque chose ! Profitez-en pour lui glisser un exemple ! « Au bac à sable, si tu demandes gentiment à Trucmuche de te prêter sa pelle en lui proposant d’utiliser ton râteau pendant ce temps… Il y a de grandes chances pour qu’elle dise oui ! » Le contre-exemple étant la bagarre qui pourrait s’en suivre si, à l’inverse, votre enfant arrachait la pelle de force en hurlant. Et attention, Trucmuche a de la ressource 😅 !

Expliquez-lui bien qu’en classe, c’est pareil. Si le maître lui demande de patienter et de lever la main avant de prendre la parole, c’est pour que tout le monde ait une chance de s’exprimer. Il a peut-être très envie de parler tout de suite, mais les autres aussi ! Or, le maître tient à ses oreilles (et à sa santé mentale).

Votre enfant n’aurait probablement pas très envie de se prendre un coup de pelle sur le nez, ou de se voir couper la parole en classe à tout bout de champ. Et il se trouve que ces exemples concrets illustrent bien le fond de l’histoire : il doit traiter les autres comme il aimerait être traité. D’autant que les règles sont les mêmes pour tout le monde !

Les bienfaits surprenants de la politesse

Les règles sociales ne sont pas uniquement synonymes de contraintes. Alors, même si on ne peut pas faire ce qu’on veut dans le bac à sable ou en classe… Apprendre les bonnes manières est bénéfique. Mais comment ça ? Et bien, c’est rassurant ! Les enfants aiment généralement les règles claires et immuables, qui posent des limites et agissent comme des repères au quotidien.
En plus, ces règles s’appliquent à tout le monde, il n’y a pas d’injustice possible. Et c’est agréable pour votre Mini de savoir qu’on est absolument tous logés à la même enseigne (enfants comme adultes) ! Les liens harmonieux qui en découlent au sein du groupe profitent également à tous ✨ 🌈. Or, mieux vaut attirer la gentillesse et profiter de moments de jeu sereins, que d’être en bataille permanente avec le groupe et ses règles de savoir-vivre.

Comment transmettre le savoir-vivre à son enfant ?

Théorie et pratique sont intimement liées. Alors, pour des journées fluides, des repas sympas et des couchers sereins (#vismaviedelicorne 🦄), on n’hésite pas à implémenter les règles !

Les mots magiques

C’est un peu le truc de base, la politesse. Un petit « merci » glissé par-ci par-là fait toujours son petit effet, quelle que soit la génération à laquelle on appartient ! Votre Mini l’oublie régulièrement, malgré vos incitations régulières ? Essayez cette astuce. Lorsque vous lui tendez un objet, ne le lâchez pas tant que vous n’avez pas obtenu le précieux sésame : il devrait comprendre rapidement qu’il manque un truc. (S’il vous regarde éberlué, soyez sympa, soufflez-lui le mot qui manque !)

On ne transige pas non plus sur les « bonjour » et « au revoir ». Votre enfant est un grand timide ? Aucun souci, qu’il fasse un signe de main pour saluer quand même. C’est le geste et la prise en compte de l’autre qui compte, plus que le fait de verbaliser.

Humilité et tolérance

Le célèbre « je veux » (du pain, un bisou ou aller au parc) hérisse le poil des parents qui lui préfèrent la douceur du « je voudrais ». Et pour aller au bout des choses, il devra être suivi d’un « s’il te plaît » (voire d’un « s’il te plaît maman » pour les puristes. Respect). Dites-vous bien que ça n’a l’air de rien comme ça, mais que ça change tout. Alors, mettons-y les formes ! Pourquoi ? Parce qu’il y a une différence entre demander et exiger. Et que ça participe à l’apprentissage des bonnes manières et de l’humilité qui va avec. On ne peut pas exiger d’autrui quelque chose qu’on n’est pas capable d’obtenir ou de faire soi-même 😉. En revanche, reconnaître ses limites et demander de l’aide poliment, ça aide à avancer !

Comment aider son enfant à être plus tolérant ? Pas toujours facile. Mais on peut commencer par l’être davantage soi-même et en parler ouvertement avec lui. Vos conversations peuvent tourner autour de ce qu’est la tolérance, de ce qui peut se passer lorsqu’on en manque (individuellement, mais aussi collectivement). Et ouvrir sur la différence et le respect qu’elle implique.

Se tenir correctement à table

Ne pas mettre les coudes sur la table, manger la bouche fermée, tenir ses couverts correctement… Ne pas en mettre partout autour de son assiette ni faire trop de bruit en avalant de grandes rasades (d’eau. On vous voit venir… 😜). Tout ça vient avec l’âge, mais aussi avec le renforcement positif. Bonus : vous passerez un meilleur moment en famille à table ! Une excellente façon d’encourager vos enfants et de les féliciter, c’est de les emmener au restaurant ! En manque d’inspiration ? Puisez dans nos idées de sorties et activités extérieures, vous y trouverez des restos kids friendly !

Pfiouuuu… ça en fait des règles à retenir ! La bonne nouvelle, c’est qu’à force de vivre en société au contact des autres, on finit par les intégrer quoi qu’il arrive. Apprendre les bonnes manières se fait donc de deux façons : naturellement au contact des parents et en suivant les règles qu’ils inculquent. Et si ce savoir-vivre tarde un peu à éclore, l’école ne manque pas à son devoir en rappelant à l’ordre les petits retardataires. Qu’en est-il des grossièretés, au juste ? À éviter tant que possible ! Bon, après, c’est humain, hein… Alors, si votre Mini a le juron facile, inspirez-vous de nos astuces anti-gros mots !

apprendre les bonnes manières à votre enfant

Partagez