Découvrez les 5 bénéfices de l’histoire du soir

L’histoire du soir, c’est souvent un plaisir. On en fait un moment intime et convivial autour d’un récit de fiction qui captive petits et grands de page en page. Partie intégrante du rituel du coucher, l’histoire du soir pour s’endormir en deviendrait presque une tradition familiale, partagée de génération en génération. Parfois, il arrive que notre cœur de parent balance entre une histoire du soir relaxante et une histoire du soir rapide… lue dans la précipitation ! Un œil sur l’ouvrage à raconter, l’autre sur la montre (parce qu’il reste la cuisine à ranger). Pas de panique, aussi courte soit-elle, toute histoire est bonne à prendre avant de se quitter pour la nuit ! Car, l’histoire du soir a des bénéfices. Et ils sont nombreux ! Ce moment de lecture est clé pour vos enfants, qui y puisent d’ailleurs bien plus que du plaisir. Mais pourquoi lire des histoires le soir ? Quels sont, au juste, les bénéfices de l’histoire du soir ? Attrapez votre recueil de contes, épopées, légendes et belles histoires : on plonge dans le vif du sujet ! 

1 L’histoire du soir développe les capacités cognitives de l’enfant

Raconter ou écouter une histoire est un plaisir, oui, et un plaisir utile ! Chaque chapitre booste les capacités intellectuelles de votre enfant. De quoi se donner envie de tourner quelques pages de plus, pas vrai ?

Le langage

Le livre est un support d’apprentissage incroyable, les histoires qu’il renferme le sont également. Les contes oraux ont toujours été vecteurs de morale, de mises en garde, transmis par les aînés. Contes et histoires contemporaines ont une corde supplémentaire à leur arc : ils offrent un vocabulaire varié, assimilé par celui qui les écoute. En buvant religieusement vos paroles, alors que vous lui racontez un livre, votre enfant étoffe son langage. Il enfile tous ces nouveaux mots comme des perles sur un collier… pour mieux s’en servir plus tard ! D’autant que les livres offrent une variété de tournures de phrases qu’il n’entend pas régulièrement à l’oral dans la vie de tous les jours. La langue du récit est bien plus riche ! 

L’imagination

Le destin incroyable (qui a dit « improbable » ?) des personnages, leur univers passionnant et les thèmes qu’ils véhiculent sont un joyau pour l’imagination de votre enfant ! L’illustration de chaque page ajoute à l’émerveillement et à l’émotion. Le tout forme un tremplin pour l’imaginaire, pile au bon moment : à la tombée de la nuit, entre endormissement et rêve. Imprégné d’un monde original et stimulant, votre enfant peut, à loisir, inventer une suite, imaginer une autre fin, ajouter mentalement des personnages… Bref, tout est possible.

La concentration

C’est qu’il faut parfois s’accrocher pour suivre l’histoire ! Surtout lorsque, les yeux pleins de sommeil et en proie aux bâillements, votre Mini lute pour écouter jusqu’au bout sans en perdre une miette. Même en étant parfaitement éveillé, l’écoute favorise la concentration. Il lui faut être particulièrement attentif tout au long du livre pour situer l’action et se souvenir des personnages… Mais aussi faire le lien avec les illustrations et être capable de suivre la chronologie. Le tout, en écoutant l’histoire jusqu’à la dernière page pour en connaître la fin ! Concentration… et patience, donc ! 

2 Le livre au sein du rituel du coucher aide à s’apaiser

Repu. En pyjama. Les dents brossées. Votre enfant est prêt à plonger dans les bras de Morphée (à moins de se relever pour réclamer 10 bisous supplémentaires — on les connaît, ces petits chenapans 😉). Mais avant de partir pour le pays des rêves, le train du sommeil ferait bien une petite étape par la case histoire ! La petite histoire du soir pour dormir est indissociable du rituel du coucher pour beaucoup de familles, et ce, dès le plus jeune âge. Quand commencer l’histoire du soir ? Aussi tôt que vous le désirez ! Optez pour la lecture de l’histoire du soir à votre bébé dès la sortie de la maternité si ça vous chante : le son de votre voix le bercera. À tout âge, ce moment de lecture en douceur, lové au creux de l’oreiller, offre à votre enfant un calme et sérénité. Propice à l’endormissement, la lecture est l’activité parfaite pour lâcher prise avant de s’endormir… et une bonne habitude à prendre pour plus tard. 

3 La lecture permet à l’enfant de surmonter ses peurs

La nuit est parfois synonyme d’angoisse pour les petits. La peur du noir, le stress de se retrouver seul dans son lit, les bruits rassurants du quotidien qui se sont estompés… Pas toujours évident d’apprivoiser ses peurs. Surtout si la journée a été mouvementée et que certaines peurs ou frustrations persistent. Profiter d’un moment de lecture aidera votre Mini à se distancier de sa journée, de ses tracas. Plongé au sein d’une histoire captivante, il se concentre sur l’histoire du soir à écouter. Et, le temps d’un livre, il met ses angoisses en perspective. Certains de ses héros préférés ont peut-être les mêmes soucis, voire les mêmes peurs ? Les voir s’en affranchir, surtout quand l’histoire se finit sur une note positive et encourageante, l’aide à prendre de la distance avec ses peurs à lui. Il n’est pas seul ! C’est aussi un instant privilégié pour profiter des derniers instants d’éveil, avant de vous quitter pour la nuit. Une étape pas toujours facile. Alors, faites un peu durer le plaisir si vous en avez le temps !

4 L’histoire pour dormir encourage le plaisir de lire

Emilie Buchwald, autrice de littérature jeunesse, nous dit que les enfants deviennent lecteurs sur les genoux de leurs parents. C’est dire si la lecture partagée a son importance, avant même que votre enfant soit en âge de lire seul ! L’envie et le plaisir de lire remonteraient donc à la petite enfance. Chaque histoire lue à votre enfant suscite chez lui l’envie de bouquiner. Que ce soit avec vous ou seul, lorsqu’il aura appris à lire. Un enfant à qui on lit des histoires régulièrement a d’ailleurs plus de facilités lors de l’apprentissage de la lecture. 📚 Il aura aussi acquis le réflexe d’attraper un bon livre et de se faire plaisir en le lisant ! 

5 Partager un livre renforce la relation parent-enfant

On le sait, les journées sont parfois longues (à l’école ou au bureau) et le rythme un poil trop effréné. Tous les moyens sont bons pour se retrouver à la maison et partager de bons moments, ensemble et au calme. Quoi de mieux qu’une bonne histoire, le soir au moment du coucher ? Respirez un grand coup, détendez-vous… et embarquez votre Mini dans de folles aventures romanesques pour l’inspirer et le faire rêver. Une fois le livre refermé il aura certainement une foule de choses à vous dire à son tour ! L’histoire lui aura peut-être inspiré des questions ou un début de conversation. Profitez de ce moment câlin, favorable aux échanges, pour partager des idées, des réponses, des points de vue… Et pourquoi pas, inventer la suite de l’histoire à deux ! 

L’histoire du soir est intéressante à bien des niveaux ! Le récit se base sur une écriture particulière, parfois relativement éloignée du langage oral, qui offre un vocabulaire nouveau, riche et varié. Ces belles histoires ont plus d’un tour dans leurs pages : elles aident aussi à trouver un peu plus de sérénité au moment du coucher. S’inspirer, inventer, imaginer… puis rêver. Petite histoire du soir deviendra grande ! C’est un support en or pour apprendre à lire et surtout pour y prendre goût. En manque d’inspiration ? Allez piocher des idées parmi notre sélection d’histoires pour dormir ! Et comme le livre peut avoir un support audio, profitez de la médiathèque des Mini Mondes pour faire le plein d’histoires du soir audio !

histoire-du-soir-bénéfices