Le dessin animé peut-il être éducatif ? Un sujet débat

15 novembre 2023
/
8 minutes
Image principale de l\'article de blog

Les enfants et les écrans, c’est un gros débat. Il y a les parents qui apprécient partager avec leur progéniture un dessin animé culte, de temps à autre. Ceux pour qui la vidéo fait partie des us et coutumes familiaux. Ceux pour qui la télévision est proscrite (vade retro les superhéros 😜). Et puis il y a également tous ceux qui naviguent au beau milieu de tout ça, en se posant une foule de questions et, surtout, en voulant vraiment bien faire. Bon, nous, on vous l’avoue, on fait partie de ceux-là. On a bien en tête les recommandations et la règle des 3-6-9-12. Pas d’écran avant 3 ans, pas de console de jeu perso avant 6 ans, pas d’accès internet avant 9 ans et pas en solo avant 12 ans. On maîtrise ! N’empêche, on trouve que le dessin animé éducatif, ou le classique d’ailleurs, a vachement mauvaise presse. Alors on a eu envie de plonger dans ce sujet passionnant et un poil clivant, histoire d’y voir plus clair. Et des questions, on a une petite collection ! Qu’est-ce qu’un dessin animé éducatif, au juste ? Est-ce un leurre ? Comment bien le choisir, même à très petite dose ? Décryptage. 

Quid du dessin animé éducatif ?

Mais c’est vrai ça, dites donc. Y a-t-il une vraie différence entre le dessin animé classique et le dessin animé éducatif ? On imagine que le second, qui se dit éducatif, a forcément des bénéfices. Mais la télé ou la tablette peuvent-elles vraiment participer à l’éducation de nos enfants et est-ce souhaitable ? Reprenons depuis le début ! Le « dessin animé intelligent » n’est pas né chez nous. Il nous provient des pays anglo-saxons et ce n’est d’ailleurs pas par hasard : l’école maternelle y fait défaut. Ce type de vidéos animées à destination des tout-petits joue alors un rôle crucial, celui de les confronter à l’altérité en partant à la rencontre de l’autre. Alors (on vous voit venir…) non, ça ne remplacera jamais le contact humain avec de vrais petits semblables. Mais ne jetons pas la pierre aux pays anglo-saxons, ils sont aussi à l’origine des playdates (ces rendez-vous entre bambins pensés pour sociabiliser leur Touminis) ! 

 

Donc, on a bien compris le but du dessin animé éducatif à 2 ans dans certains pays. Il vient en renfort des grands apprentissages de l’enfant, faute de mieux. Il y a donc une réelle différence avec la série animée classique. D’ailleurs, si vous êtes un peu familiers de ce qui se fait outre-Atlantique, vous percevrez vite la différence. Là-bas, les vidéos d’éveil regorgent de comptines, de chiffres, d’énumération de couleurs et de leçons de vie. On pense à Daniel Tiger’s neighborhood, la célèbre Dora the explorer et on en passe…

 

Mais revenons à nos moutons et à nos pâturages bien de chez nous. A-t-on besoin de dessin animé en maternelle, en France où l’école ouvre ses portes à nos bambins à peine libérés de leurs couches ? Clairement, non (et on peut remercier l’école maternelle au passage 😉). Du moins, on n’a pas besoin de faire de la télévision une source d’éveil… alors que nos tout-petits sont pris en charge relativement tôt par des professionnels de la petite enfance. Mais si c’est pour le plaisir et à petite dose, libre à vous ! 

Quels sont les bénéfices de la série animée ?

Venons-en à la question épineuse des bénéfices. Épineuse, parce qu’on aurait vite tendance à penser que tout est à jeter et qu’il faut mieux se tenir éloigné de tout dessin animé pour petit. Et pourtant…

Les aspects positifs

Éveil musical, découverte et exploration du monde, familiarisation avec l’altérité et même certaines peurs. Force est de constater que le dessin animé éducatif (à partir de 3 ans, hein !) cache quelques cartes intéressantes dans sa manche… Et sans forcément être une importation anglophone, même si on aime bien Dany le tigre ou Dora et son sac à dos. Tenez, prenez Ernest et Célestine ! Une très chouette exploration de la différence. Et c’est également une autre façon d’absorber du vocabulaire varié (si le dessin animé est de qualité) et du contenu ludopédagogique. Ou même une façon de multiplier les supports et de revoir les couleurs, les formes, les chiffres… Bon, certaines études ont montré que les bébés n’apprennent clairement pas le chinois en étant collés à un écran 😅… Mais gageons que la consolidation d’un savoir en cours d’acquisition peut passer par une série ludique ! 

…là où le bât blesse (quand même)

On ne nous fera pas dire ce qu’on n’a pas dit ! Non, le dessin animé n’est pas tout rose, malgré son penchant éducatif. Il n’y a pas besoin de passer beaucoup de temps devant un écran avant d’en sentir l’impact négatif :

  • fatigue visuelle et mentale ;
  • irritabilité ;
  • sédentarité et surpoids ;
  • problèmes de sommeil ;
  • manque de concentration ;
  • isolement ;
  • dépendance…

Oui, la liste fait peur. Voyons donc le dessin animé éducatif comme l’alcool. Il faut un certain âge pour y avoir accès, et une fois autorisé, il faudra garder l’œil sur la quantité. D’autant que devant un écran, nos Minis sont vite saoulés ! Nous aussi d’ailleurs, lorsqu’il faut gérer la crise post-écran en hésitant à faire appel à exorciste… 

Comment choisir un dessin animé pour son enfant ?

Éducatifs ou non, préférez les dessins animés les moins abrutissants possibles. C’est-à-dire un dessin animé instructif, a minima. Oubliez ceux qui proposent un contenu qui part dans tous les sens à grand renfort de couleurs qui explosent et de sons qui claquent dans les tympans. Optez plutôt pour une série d’animation à thème : l’amitié, le voyage, la musique, la collaboration… Tenez, en parlant de collaboration, des dessins animés comme les Octonautes mettent en avant le travail de groupe et l’esprit collaboratif. Et c’est important, car c’est ce qui permet de résoudre une énigme, un problème ou de se sortir d’une situation pas simple. Un comportement vertueux à reproduire dans la vie de tous les jours, et notamment en classe, où l’union fait souvent la force ! 

 

On ne vous fera pas de top 5 des meilleurs dessins animés éducatifs, car l’offre est pléthore et que, surtout, vous êtes à même de sélectionner ceux qui conviennent le mieux à l’âge et aux préférences de votre Mini. Et puis, finalement, le plus important ce sera : 

  • De bien choisir le moment de visionnage. Pas le matin entre le petit dej’ et le départ pour l’école. Pourquoi ? Parce que le dessin animé éducatif siphonnerait les capacités d’attention et d’écoute de votre enfant… Et pas le soir non plus, pour ne pas perturber l’endormissement et ruiner la qualité de son sommeil ! 
  • De voir le support vidéo comme une activité à part entière et non comme un passe-temps facile à consommer pour faire patienter votre enfant. 
  • D’en discuter avec votre Mini. La restitution de ce qu’il a compris, de son ressenti, est importante. C’est l’occasion de répondre à une ribambelle de ses questions. Et de faire du dessin animé un terreau fertile. 

Et, on se permet d’en remettre une couche… Le tout sera également de maîtriser l’usage de l’écran et de le limiter. C’est un moment de partage intéressant, s’il est consommé avec modération ! 

 

Alors, pour ou contre le dessin animé éducatif finalement ? Vous voyez qu’il n’a pas que des points négatifs et que ses bénéfices peuvent être intéressants ! Le meilleur moyen de choisir le bon, c’est encore de vous asseoir avec votre enfant et de participer au visionnage… Avant de passer à autre chose et de varier les activités ! Donc voilà, si les écrans sont effectivement responsables de nombreux maux et qu’ils empêchent de faire autre chose s’ils sont consommés à trop haute dose… Le tout est justement une question de dosage et de bon sens. Et puis, une petite vidéo de temps en temps, c’est un peu comme un bonbon : un petit plaisir qu’on s’octroie sans en abuser. Alors, pour retrouver vos personnages préférés (enfin, ceux de vos enfants…) découvrez si ce n’est déjà fait la chaîne Youtube des Mini Mondes ! Au programme, de chouettes histoires abracadabrantesques, l’exploration des quatre coins du monde, de la musique… bref, beaucoup de plaisir ! 

le dessin animé peut-il être éducatif ?

Partagez