La pédagogie positive, remettre le positif au cœur des apprentissages chez l’enfant

10 janvier 2023
/
8 minutes
Image principale de l\'article de blog

On est nombreux à chercher des alternatives aux méthodes plus traditionnelles pour aider nos enfants dans leur évolution au quotidien. On ne compte plus le nombre de livres, podcasts et outils qui croisent le chemin de parents, soucieux de bien faire. L’information circule ! Et nous aide à faire évoluer notre vision de l’éducation et du développement de nos Minis. C’est également le cas en classe, où l’élève est de plus en plus pris en compte au global : lui, ses émotions, ses besoins, son attention… La pédagogie Montessori a d’ailleurs fait ses preuves à l’école, en proposant une autre approche. Alors, qu’est-ce que la pédagogie positive et quelle idée s’en faire ? Quels sont ses atouts et comment est-elle mise en place en classe ? Vous allez le voir, c’est une autre expérience de l’apprentissage et de la performance, qui a ses avantages (même en version adulte) !

Qu’est-ce que la pédagogie positive ?

La pédagogie positive privilégie l’expérience au rabâchage (histoire que ce soit plus sympa 😉). L’idée, c’est de faire des apprentissages un moment agréable, enrichissant et qui prend en compte l’épanouissement de l’apprenant, enfant ou adulte, d’ailleurs. Elle peut être utilisée en classe, par des professionnels de l’enfance, ou en formation lorsqu’elle vise un public adulte. Cette pédagogie particulière se base sur la bienveillance, d’où son nom. Mais ce n’est pas tout !

Comme rien n’est vraiment laissé au hasard, la pédagogie positive offre à celui qui apprend une méthode efficace qui repose sur la recherche (psychologie et neurosciences, rien que ça !). L’affectif et le comportement social y ont leur place autant que le mental, donc. L’enfant n’est pas fait uniquement de neurones et de capacités cognitives et il faut savoir le prendre avec ses émotions… La colère, par exemple, aura un impact sur son travail et il serait vain de l’ignorer. L’enfant qui apprend doit se sentir en confiance, écouté et soutenu. En découlent concentration accrue, autonomie et confiance en soi. La clef de la réussite ? L’encouragement, les interactions chaleureuses et la prise en compte des émotions ! Or, savoir comment fonctionne le cerveau permet d’adapter la méthode pour favoriser un apprentissage dans le respect.

Comment mettre en place un apprentissage bienveillant ?

Apprendre dans la douceur et l’efficacité. Être pris en compte comme un « apprenant intégral » : un corps et une tête, dont il faut prendre soin, dans la bienveillance et le respect. Ça fait rêver, pas vrai ? Et c’est une carte que vous pouvez jouer à la maison, alors autant en profiter. Devenez la star de la pédagogie positive, les bénéfices sont multiples et pour tout le monde ! Pourquoi c’est jouable ? Et bien parce que les fondements de cette façon alternative d’apprendre reposent aussi bien sur la relation que les émotions, et que cet engagement sur la durée apporte du sens et favorise l’accomplissement. Or, dans la petite enfance notamment, bon nombre d’apprentissages ont également lieu à la maison, au contact des parents. Commencez par intégrer un maximum de termes positifs à votre vocabulaire de tous les jours, et offrez-les à votre Mini sans retenue. C’est le fameux encouragement propice à l’apprentissage. « Bravo, continue comme ça, tu vas y arriver, c’est normal de faire des erreurs, je te félicite d’avoir recommencé, tu as le droit de changer d’avis… ». La liste est longue, mais vous avez l’idée !

Les avantages de la pédagogie positive

Ils sont pléthores, les avantages de la pédagogie positive ! D’abord, c’est une méthode d’apprentissage alternative qui réduit le stress. En faisant la part belle aux émotions positives, en encourageant avec bienveillance, en respectant l’enfant pour ce qu’il est, dans l’intégralité de ses spécificités… forcément, ça se passe mieux ! Or, un apprenant bien dans ses baskets est un enfant heureux 🥰. Les apprentissages chez l’enfant sont tellement nombreux, autant que ce soit agréable au quotidien ! Autre avantage, les résultats scolaires de votre Mini sont meilleurs s’il ce qu’il a à apprendre se fait dans de bonnes conditions, logique. De même, les enseignants qui pratiquent cette méthode, à l’instar d’autres pédagogies alternatives, évoluent dans un environnement plus sympa qui bénéficie à toute la classe. Et on sait à quel point le contexte est important. Évoluer au sein d’une classe dont l’ambiance est agréable, propice aux apprentissages, mais aussi aux moments de détente, c’est essentiel. C’est le Graal pour les enseignants… pour les élèves aussi à n’en pas douter !

La pédagogie positive en classe

Là aussi, il faudra commencer par s’approprier un langage encourageant, empreint de bienveillance. Il sera bon de noter les points forts de chaque élève, et les leur faire remarquer. Mais aussi de créer des opportunités de travail et d’autonomie, pour que chacune et chacun développe ses fameux points forts. Sans jamais oublier de prendre en compte ce qui va bien, ce qui fonctionne (pour le groupe et aussi pour tous les individus qui le composent). Ça n’a l’air de rien comme ça, mais ça change tout. L’environnement global est de plus en plus positif… et la magie opère.

Pour mettre en place la pédagogie positive dans le cadre de l’école, plusieurs méthodes existent. C’est le cas de la classe puzzle, c’est-à-dire une classe décloisonnée avec pour but l’apprentissage en coopération. Les élèves y sont répartis selon leurs aptitudes et leurs expertises communes. L’idée étant de collaborer pour approfondir un seul et même sujet, selon les forces de chacun.

Il est aussi possible d’utiliser un tableau regroupant les tâches confiées à chaque élève. Son but ? Leur donner envie d’aller plus loin, leur apprendre à devenir proactif, à identifier ce qu’ils aiment faire et ce dans quoi ils sont productifs. C’est aussi l’occasion d’élargir leur horizon en proposant de nouvelles idées en continu, en utilisant par exemple des cartes mentales. Sans oublier de demander aux élèves de se poser un instant à la fin d’un cours, afin de noter ce qu’ils y ont vu de positif. Ce qui, par la même occasion, développera le partage au sein du groupe !

Même en classe, il faut laisser de la place au jeu ! Jeux de rôle, activités ludiques, apprentissages par le jeu, jeux de société… C’est constructif, les élèves adorent, et ça détend tout de suite l’atmosphère de la classe. Et puis, ce serait dommage de s’en passer, car apprendre en jouant est vecteur de partage. C’est universel, à tout âge ! D’ailleurs, la ludopédagogie (ou formation par le jeu) est utile à divers niveaux et permet même d’éviter le décrochage scolaire.

Vous voilà plus au clair sur la notion de pédagogie positive, une pédagogie bienveillante où l’apprentissage se fait dans la douceur et le respect des particularités de l’enfant. Ou de l’adulte qui entame une formation et souhaite acquérir de nouvelles compétences, de nouvelles connaissances ! C’est une belle façon d’aider l’autre à apprendre, à transmettre sans heurts, dans la joie et la bonne humeur (ça a l’air cliché dit comme ça, et pourtant, c’est utile de l’avoir en tête). Que vous soyez parents ou enseignants, sachez que le jeu y a une belle place. On sait bien maintenant que les enfants apprennent bien plus facilement lorsque la leçon est ludique. Et c’est pareil à la maison ! Apprendre par le jeu est une méthode qui a déjà fait ses preuves. Point bonus, elle est sympa à appliquer. D’ailleurs, une excellente façon d’apprendre en s’amusant, c’est de faire le plein de belles histoires et d’activités ludiques. Bonne nouvelle, le magazine enfant des Mini Mondes en regorge. Et on a même regroupé une chouette liste des activités à prévoir à l’intérieur pour occuper intelligemment vos Minis dans la bonne humeur !

la pédagogie positive avec les enfants

Partagez