Qu’est-ce que l’éducation positive ?
Méthode et conseils

Education positive : apprendre à son enfant dans la bienveillance

Amis parents, nous sommes nombreux à nous poser cette question. Y a-t-il une « bonne manière » d’éduquer ses enfants ? C’est un donnée essentielle de leur construction et pourtant, ce n’est pas toujours évident de trouver le bon accompagnement pour nos enfants ! Le terme d’éducation positive apparaît de plus en plus comme un nouveau modèle d’éducation à suivre. En quoi consiste-t-il ? Quel cadre fixer ? Comment être ferme, mais bienveillant à la fois ? On fait le point !

Définition de l’éducation positive

On définit généralement l’éducation positive comme étant un accompagnement des enfants basé sur la non-violence, l’écoute et le respect des besoins de chacun. Aussi appelée parentalité bienveillante et respectueuse, ou parentalité positive ou encore discipline positive, l’éducation positive est fondée sur la bienveillance, le soutien et la confiance. L’idée, c’est d’aider les enfants à grandir, devenir adultes et autonomes dans un environnement épanouissant et bienveillant, mais ferme. Le principe est d’apprendre à donner des règles de vie en société et un cadre (mais sans crier, imposer ou ordonner !) C’est une méthode éducative validée par les neurosciences.

éducation positive enfant

Les points clés de l’éducation positive

Le pilier central de l’éducation positive est (roulements de tambour !)… la confiance. Ne cherchons pas midi à quatorze heures, il est essentiel d’établir une relation de confiance avec son enfant. C’est la base. Cette relation repose sur de nombreux concepts et, vous allez voir, certains sont très intuitifs.

Écouter

La première étape est d’essayer de comprendre et d’écouter au lieu d’essayer de se faire entendre (ce qui est tentant, on l’avoue, mais pas constructif !) L’idée est de laisser l’enfant exprimer ses émotions, ses souhaits ou son ressenti afin de mieux le comprendre. Ça permet aussi d’installer la confiance et de nouer une relation plus égale entre parents et enfants. Vous pouvez commencer vos conversations par des questions afin de laisser votre enfant s’exprimer. Il y a fort à parier qu’il prenne du plaisir à se sentir considéré dans son ensemble, compris et donc valorisé. C’est gagnant-gagnant !

Encourager

Par réflexe, on exprime parfois plus facilement nos critiques que nos encouragements. Pourtant, il est important de verbaliser sa fierté pour son enfant. Félicitez-le dès que vous en avez l’occasion ! Il se sentira justement valorisé, ce qui impactera positivement sa confiance en soi et (cerise sur le gâteau) son comportement. En le félicitant, vous lui donnez le sentiment d’être capable, ce qui est essentiel pour sa construction.

S’excuser

Parfois, il arrive qu’un parent ait tort ou qu’il ait mal agi. Au lieu de rester pétri de remords ou de frustrations, allez donc vous excuser auprès de votre enfant. Ça vous soulagera d’un poids et, en plus, ça renforcera vos liens de confiance. Pfiouuu, on se sent tout de suite mieux !

Ne pas entrer dans un rapport de force

Il s’agit sans doute du conseil le moins évident à appliquer (parce qu’il s’oppose directement à l’éducation dite « traditionnelle » qu’une génération entière de parents a reçue). L’idée est de ne pas contraindre son enfant à obéir par peur de la punition, de reproches ou d’un rabaissement. De deux choses l’une. D’abord, ce n’est pas épanouissant pour votre enfant et, deuxièmement, la motivation intérieure d’obéir à un ordre n’existe pas chez les enfants. Aucune. Zilch. None. Or, le but de l’éducation positive est de l’amener gentiment à l’autodiscipline.

Déconstruire ce genre de réflexe n’est pas inné puisque c’est généralement le type d’éducation qu’on a nous-mêmes reçu, enfant. La démarche demande beaucouuuuup de patience et un grand travail sur soi. Courage, on est avec vous !

La communication non violente

C’est validé scientifiquement, les enfants apprennent beaucoup par mimétisme. Il est donc important de montrer l’exemple, notamment dans notre manière de communiquer. S’adresser à quelqu’un par des ordres (ou sur un ton un poil agressif) a un impact sur son ressenti. Et c’ est particulièrement vrai chez les jeunes enfants qui ont ce qu’on appelle des « neurones miroir ». Ils reproduisent ce qu’ils voient ou entendent. Face à un adulte en colère, l’enfant peut, lui aussi, se mettre en colère. Pire, il peut être amené à reproduire ces comportements agressifs auprès de ses petits copains de classe, puisqu’il aura appris à communiquer de cette manière. À l’inverse, un adulte qui réagit positivement aidera son enfant à coopérer.

Ce mode de communication repose sur l’expression de votre ressenti et de vos besoins, sans juger ni attaquer, tout en sollicitant la coopération de votre interlocuteur (enfant ou adulte !)

Education positive : conseils et bons réflexes

L’éducation positive vous offre plusieurs outils, que vous êtes libre d’utiliser ou non. Certains peuvent vous sembler intéressants à utiliser au quotidien. Certains outils vous tentent ? N’hésitez pas ! Avant toute chose, soyez indulgents et bienveillants envers votre enfant, mais aussi envers vous-même (c’est cadeau et ça fait du bien.) La recette miracle de la « bonne éducation positive » n’existe pas. Persévérez jusqu’à trouver les bons réflexes, qui se mettront en application quasiment d’eux-mêmes pour s’installer dans la durée. Vous savez ce qu’on dit : « qui veut aller loin ménage sa monture. »

Le but est d’instaurer une relation de respect, en étant à l’écoute des besoins de votre enfant, en accueillant ses émotions (sans les nier ni les juger). Tout ça en faisant preuve d’empathie à son égard et en évitant les menaces ou les punitions (et toutes formes de rapport de force en général.) Vous avez les bases, à vous de jouer !

Lorsque vous parlez avec votre enfant, essayez un maximum d’éviter la négation. Imaginez qu’on vous dise « ne pense pas à un délicieux café fumant. » Allez-y… Vous voyez bien que c’est coton ! Le mieux, c’est donc d’exprimer ce que vous attendez de votre enfant, plutôt que de lui dire ce qu’il ne doit pas faire. Il en deviendra plus responsable, sans se sentir contraint. (Et vous, vous avez gagné le droit d’aller le boire, ce bon café 😉.)

N’y allons pas par quatre chemins, la relation de confiance, de respect et de bienveillance que vous entretenez avec votre enfant est pri-mor-diale. Demandez-vous si vous lui accordez assez de temps et d’attention. Jouez et lisez ensemble ! Le jeu est indispensable pour l’épanouissement de votre enfant. Il permet de construire son intelligence, d’améliorer sa patience, de nourrir sa créativité et de réduire le stress. La lecture, quant à elle, lui apprend le goût des mots et des belles histoires, tout en favorisant le développement de son imagination. On aurait tort de s’en priver !

Education positive : La pédagogie Montessori 

Maria Montessori, médecin et pédagogue, a développé une approche éducative globale. Son but ? Permettre à l’enfant de se construire pleinement. Il s’agit de cultiver l’envie d’apprendre (innée chez les enfants), de favoriser l’éveil et l’ouverture au monde. C’est une méthode souvent citée en lien avec l’éducation positive. À raison,  puisqu’il s’agit de proposer une méthode et un environnement d’apprentissage alternatif basé sur la confiance en soi et l’autonomie ! Son but ? Aider l’enfant à grandir, et à devenir adulte, en douceur. Il existe des établissements scolaires qui enseignent la méthode Montessori, mais vous pouvez aussi le faire à la maison grâce à des activités ludiques et pédagogiques basées sur cette méthode. Nos carnets de voyage sont entièrement pensés sur la base de la méthode Montessori, grâce à notre experte, Sophie. Ils aideront vos enfants à se développer en autonomie avec des petits exercices ludiques et pédagogiques, fun et ouverts sur le monde. Chaque activité est adaptée à l’âge de l’enfant et lui permet de développer son imaginaire.

Vous pouvez découvrir dès maintenant nos magazines à l’unité ou sur abonnement mensuel et recevoir un numéro (et donc une nouvelle destination — youhou !) tous les mois.

éducation positive enfant méthode montessori