Y a-t-il encore des risques à acheter des jouets en plastique ?

Génération plastique. On a bien du mal à y échapper, il est partout. Les parents des années 2010 se souviennent du scandale lié au bisphénol A (BPA), ce perturbateur endocrinien présent notamment dans les biberons en plastique. S’en est suivie une traque minutieuse, car le biberon n’était pas seul à révéler une fabrication pas très clean ! Jouets, tapis d’éveil, anneaux de dentition, tétines et autres figurines… Tout d’un coup, on s’est mis à lire les étiquettes. Quid du caoutchouc et du plastique mou ? D’autant que la plupart de ces matériaux ont des composants problématiques et qu’ils ont vocation à être mâchouillés à longueur de journée. Du polluant, au solvant, en passant par les perturbateurs, la liste est gratinée. Toxique, vous avez dit toxique ? L’ouverture du coffre à jouets a fini par ressembler à celle d’une boîte de Pandore… Merci le secteur pétrochimique et l’industrie du jouet ! Mais ne courez pas si vite récupérer les soldats de plomb au grenier ou chercher de vieux joujoux en brocante. C’est une fausse bonne idée. La fabrication de jouets a évolué au fil des interdictions imposées aux industriels. Alors, nos jouets d’aujourd’hui sont-ils  bel et bien débarrassés de toutes substances douteuses ? Lesquelles garder à l’œil ? Quels sont les risques liés aux jouets en plastique de nos jours et quelles sont les alternatives ? On fait le tour de la question, bien décidés à protéger nos bambins !

Quelles sont les substances toxiques dans les jouets en plastique ?

Vous pensiez peut-être, comme pas mal de jeunes parents, que le problème des jouets en plastique était leur emballage (ou suremballage, pour être précis). Carton, polystyrène, sachet : le gâchis engendré par l’industrie du jouet et ses déchets est réel. Mais ce n’est pas le seul souci. Le jouet lui-même n’est pas méga clean. La liste des composants à proscrire est anxiogène, mais utile à avoir en tête ! 😰 Inspirez un grand coup, c’est parti…

Phtalates

Jusqu’à la fin dès années 90, les jouets et objets de puériculture contenaient des phtalates, substances toxiques pour les bébés qui mettent tout à la bouche. Ou pour les enfants qui les manipulent à longueur de journée. S’il est tentant de ressortir les vieux jouets de notre enfance lorsque les enfants vont passer une semaine chez leurs grands-parents, il vaut pourtant mieux éviter. Restez vigilant lors de l’achat de jouets neufs, tous les pays n’interdisent pas les phtalates dans la composition de leurs jouets. L’Agence européenne des produits chimiques n’exclut d’ailleurs pas la possibilité que certains jouets en contiennent toujours, malgré l’interdiction. Le label CE n’est donc pas une garantie.

Bisphénol A

C’est le fameux BPA, tant décrié. On l’a bien dans le radar celui-là ! Perturbateur endocrinien reconnu, il est désormais interdit et ne rentre plus dans la composition des bouteilles, biberons, barquettes et autres récipients alimentaires. Si vous lisez les étiquettes lors de vos virées en magasins, vous avez sûrement déjà repéré l’annotation « sans BPA ». En cas de doute, passez votre chemin !

PVC

Polychlorure de vinyle de son petit nom. Il entre dans la fabrication des jouets souples et est régulièrement sucé, mâché et donc ingéré par vos petits loups. Or, le PVC contient des phtalates qui polluent l’air intérieur et sont cancérigènes (rien que ça !), à éviter donc. Comment faire ? En surveillant et en limitant les interactions entre bébés et ses jouets mous en plastique souple et malléable. Si possible, optez pour des jouets en PVC sans phtalates. N’achetez ce type de jouets souples que s’ils sont fabriqués en France. Mieux encore, proscrivez les jouets fabriqués en PVC !

Quelles sont les alternatives pour les jouets

Pfiouuuuuu. On expire… 😌 Et on passe à autre chose ! Il n’y a pas que le plastique, après tout. D’autres matières sont utilisées pour fabriquer des jouets plus sains pour les bambins et moins stressants pour leurs parents.

Jouets en bois

L’avantage du jouet en bois, c’est qu’il n’a pas un gramme de plastique au compteur (quoi, qui a dit « et les échardes ? »), propre et net ! La meilleure option reste un jouet en bois brut labellisé (FSC et PEFC) et fabriqué en France ! Parce que, le bois, d’accord, mais avec précaution tout de même. Bien qu’il soit beaucoup moins dans le viseur des parents que son homologue plastique, il n’est pas complètement sans risques. En cause, le vernis : c’est là que le bât blesse, car il peut contenir des formaldéhydes. Les jouets en contreplaqué sont des potentiels émetteurs de composés organiques volatils (COV). Oui, comme vos meubles suédois qu’il faut aérer après achat sous peine de polluer l’air intérieur… Donc, pour être sereins, choisissez des jouets en bois locaux et labellisés.

Jouets textiles

Poupons souples, doudous tout doux… Avec le textile, on est tranquille ! Alors, oui… et non. Les peluches ont un défaut : les retardateurs de flammes qui sont, eux aussi, des perturbateurs endocriniens. Même le doudou préféré de Chouchou va finir par vous paraître suspect. Mais pas de panique, on a la solution. Troquez les jouets rembourrés par des matières aux noms qui vous filent des sueurs froides par des jouets labellisés. Adieu polyester et microbilles plastiques, et bonjour laine française et graine de lin. Plus facile à dire qu’à faire, on vous l’accorde. Un truc simple : optez pour des doudous labellisés Oeko-Tex !

Quel plastique pour les jouets ?

Qu’en est-il du plastique dans les jouets qui sortent des usines à l’heure où on vous parle ? Ceux qui sont fabriqués en Europe (mieux, en France !) vous permettent de limiter les risques. 

Jouets en plastique classique

Oubliez le made in China ! Non seulement leur impact sur l’environnement est colossal, mais en plus on n’est pas certains à ce jour que leurs composants soient sains à 100 %. Le souci des jeux d’aujourd’hui, c’est qu’on n’est pas sûrs que la matière qui a remplacé les phtalates soit sans risque. Quel sera l’impact de ces substances de remplacement, tel le DOIP, sur l’organisme ? On n’en sait encore trop rien. Wait and see. En attendant et pour limiter les risques, achetez plutôt des jouets en plastique dur, garantis sans BPA. 

Jouets en plastique recyclé

Bons pour la santé, bons pour la planète, les jouets écoconçus sont sans BPA, sans phtalates, sans BPA. Pas de colle, pas de vernis ni de peinture. Leur matière est saine et sans danger. Elle est souvent formée d’un mélange de plastique recyclé et de fibres de bois. Écologique, le plastique ? Il faut croire que oui ! En tous cas, chez les Mini Mondes on a mis un point d’honneur à vous proposer le meilleur. Le principe est simple : on récupère des emballages alimentaires (bouteilles et pots de yaourt) qu’on transforme en jouet dans notre usine bretonne ! La matière de nos jouets est certifiée « OK Compost », c’est dire si c’est clean. Ultra locaux, nos jouets en plastique recyclé sont 100 % fabriqués en France, les plus cool du marché. Sans jamais oublier d’être fun ! 

Sécurité et toxicité ne font clairement pas bon ménage au rayon jouets. Dur dur le choix des jouets quand on est parent… Entre les substances toxiques, les matériaux issus de la pétrochimie et toutes les bizarreries qu’on peut lire sur les étiquettes, il y a de quoi s’y perdre ! Maintenant, vous pourrez arpenter les rayons de jouets avec un regard expert : hors de question d’acheter des jouets dangereux. Vous aurez l’œil ! Bye bye jeu nocif et doudou présentant un risque sanitaire. Pensez à chercher les labels qui vous assureront que tel jouet en bois ou telle peluche en textile rembourré n’est pas un nid à cochonneries cancérigènes. Mieux encore ! Parcourez l’esprit tranquille le catalogue de nos jouets écoconçus. La boutique des Mini Mondes vous aide à naviguer hors de l’industrie classique du jouet. Chez nous, vous ne trouverez que du beau, que du sain. Les jouets pédagogiques les mieux conçus du marché… et made in Bretagne, s’il vous plaît !

jouet-plastique-quels-risques