5 conseils pour favoriser l’éveil musical de votre enfant

L’éveil musical est un excellent moyen de sensibiliser votre enfant au monde qui l’entoure et de développer son goût pour la musique. Détendez-vous, vous n’aurez pas besoin de collectionner les cours au conservatoire pour espérer élever un mélomane… L’éveil musical doit pouvoir s’adapter aux besoins (et aux envies !) de votre enfant pour lui apporter tous ses bienfaits : acquisition du langage, curiosité, concentration, sociabilité… Entre comptines et musique à la maison, jeux sonores et rythmiques et concerts pour bébé, à vous de piocher dans nos conseils pour favoriser l’éveil musical de votre enfant !

conseils-eveil-musical-enfant

1. L’éveil musical dès le plus jeune âge

À en croire les spécialistes, il n’est jamais trop tôt pour commencer l’éveil musical de votre enfant. Vous ne le saviez peut-être pas, mais les bébés sont particulièrement sensibles à leur environnement sonore, et ce même avant la naissance ! N’hésitez pas à les familiariser avec la musique dès tout-petits. Profitez des premières années, durant lesquelles ils sont hyper réceptifs. Vos mélomanes en culotte courte auront vite fait de développer des goûts bien à eux 😉. 

L’éveil musical dans les premières années de vie aurait pour effet d’améliorer les capacités de perception de l’enfant, mais aussi de l’aider à développer un attrait pour la musique en grandissant. Certains scientifiques attribuent même le don de l’oreille absolue à une exposition précoce à la musique. C’est sans garantie, mais ça vaut le coup d’essayer !

2. La découverte, pas la performance

Gardez bien en tête qu’en ce qui concerne vos jeunes enfants, le must, c’est bien sûr de garder une approche ludique et bienveillante de la musique. Une approche plus formelle de la musique peut attendre, ne vous ruez pas sur les cours de formation musicale ! L’objectif de l’éveil musical chez les tout-petits n’est pas de détecter un éventuel talent (Mozart, sors de ce corps…), mais bien de contribuer à un développement sensoriel et social sain et de favoriser l’apparition d’un goût pour la musique. 

Chaque enfant a sa propre approche du monde musical : manipulation d’instruments, exploration de la percussion avec des jouets, simple écoute, chantonnement… Oui, un seau et une pelle peuvent servir de batterie pour un concert improvisé sur le sable ! Quel que soit le moyen par lequel votre enfant s’initie à la musique (ou son niveau d’engagement) il en tirera des bénéfices. 

3. L’éveil musical à la maison 

Croyez-nous sur parole, vous n’avez pas besoin d’avoir un doctorat en musicologie pour favoriser l’éveil musical de votre enfant à la maison. Vous l’avez d’ailleurs sans doute déjà commencé sans même vous en rendre compte ! Quel que soit votre niveau de pratique et de connaissances sur la musique, vous serez, en tant que parent, les premiers professeurs de votre enfant. Bercé dès la grossesse par la musique environnante et la voix de ses parents, l’enfant est souvent exposé dès ses premiers jours aux comptines et berceuses que lui chante sa famille. Ou par le gros son craché par la sono du salon, pourquoi pas… 🤘 (mais sans coller ses petites oreilles trop près, hein !) Certains futurs parents, qui ont écouté en boucle un morceau pendant la grossesse, sont surpris de voir leur bébé réagir lors d’écoutes en famille une fois qu’il est né. 

Cette forme d’éveil musical est un précieux moyen de renforcer les liens qui vous unissent, vous et votre bébé, tout en stimulant sa perception en douceur. Vous pourrez ensuite enrichir son environnement sonore en lui faisant découvrir différentes musiques. Il n’y a pas de mauvais choix ! Mais il doit être motivé en priorité par l’envie de familiariser bébé aux bruits et aux sonorités douces

L’objectif n’est pas, à ce stade, de forger sa culture musicale, mais plutôt de lui permettre de développer sa perception du rythme et des différents sons et bruits produits par la voix et les instruments.  Toutes les musiques sont permises, mais privilégiez les mélodies simples et calmes qui n’auront pas pour effet de surstimuler l’enfant (surtout avant la sieste !)

4. Des concerts pour bébés ? 

Si la France n’en est qu’à ses balbutiements en matière de concerts pour enfants, cette pratique fleurit déjà dans certains pays d’Europe comme la Belgique ou le Portugal, où certaines structures organisent des événements musicaux adaptés aux petits auditeurs. Ça donne envie !

Volume sonore, luminosité, durée du concert, espaces et installations sont pensés pour satisfaire la curiosité des enfants de 0 à 3 ans, avec un programme souvent interactif et flexible (qui peut être adapté en fonction de la réaction des petits). Grâce à ce type d’initiative, il n’y a pas d’âge minimum pour faire l’expérience de la musique vivante ! Vous n’êtes pas belges ? Pas de panique, des alternatives existent. Rien ne vous empêche de choisir un concert adapté ou un festival familial et d’en faire profiter vos enfants ! Des protections auditives pour enfants existent et leur permettent d’apprécier la musique à décibels réduits. 

5. Choisir la bonne méthode d’éveil musical pour les enfants

Une chance pour vous, parents, l’éveil musical des enfants est dans la tendance du moment et nombreuses sont les crèches qui mettent en place des activités orientées musique. D’autres ateliers de ce type sont proposés dans le milieu associatif, mais souffrent parfois d’une formation incomplète du personnel encadrant. En effet, bien qu’il puisse faire l’objet d’une certaine liberté dans la façon dont il est entrepris, l’éveil musical requiert des compétences en matière de psychologie, de développement et de pédagogie. Et ça, ça ne s’invente pas. 

Pour que l’éveil musical de votre enfant se déroule dans les meilleures conditions possibles, il est préférable de se tourner vers les ateliers proposés par des structures spécialisées. Puis, dès l’âge de cinq ans, si votre enfant en émet le souhait, il pourra intégrer un conservatoire dans lequel il sera encadré par des professionnels pour apprendre la musique de façon adaptée à son niveau de développement, notamment en passant par la découverte des différents instruments, du chant, de la danse ou encore de l’expression corporelle. En attendant, faites tourner les albums des Mini Mondes… et montez le son !

 

musique-histoires-enfant